Bonjour et bienvenue sur :

France

Les candidats en marche sont-ils au courant ?

Lettre ouverte d’Emmanuel Macron à la communauté LGBTI

Macron

Voici la lettre ouverte adressée par Emmanuel Macron à la communauté LGBT le 16 avril dernier pour lui témoigner son soutien indéfectible et inconditionnel, avec à la clé, notamment, la légalisation de la PMA pour les couples de lesbiennes ainsi que la légalisation et la régularisation des enfants nés de la GPA à l’étranger.

C’est une atteinte grave à la dignité humaine, une perpétuation évidente de la politique maçonnique du gouvernement Hollande des cinq dernières années ainsi qu’une prise de position évidente de soutien au lobbying acharné du pape du lobby LGBT français, Pierre Bergé. Sous couvert d’humanisme fallacieux et hypocrite, cette politique va encourager les couples homosexuels à acheter des enfants à l’étranger pour ensuite régulariser leur situation au niveau de l’État civil de leur commune, comme si de rien n’était, alors que c’est véritablement un crime !

Lettre ouverte de monsieur Macron aux LGBT
Lgbt 1 Lgbt 2 Lgbt 3

 

Posez donc la question à vos candidats Macronistes, ils vous diront : non, je ne savais pas

La purge silencieuse pratiqué par Philippot

Frédéric PICHON, vice président du SIEL, dénonce la purge silencieuse pratiquée par Philippot au sein du FN.

Philippot

Après les présidentielles, et avant les législatives, nous avons eu le plaisir de rencontrer Frédéric Pichon, vice-président du Siel. Son regard sur l’élection qui vient de se dérouler, et les accusations sévères qu’il profère contre le numéro 2 du FN, Florian Philippot, feront sans doute réagir nombre de nos lecteurs. Bien évidemment, elle n’engage que Maître Pichon, et absolument pas notre site. Comme d’autre part, il est l’avocat de Riposte Laïque, il y a de quoi évoquer nombre de sujets…

L’élément fédérateur c’est la défense de l’identité et le refus de l’immigration et de l’islamisation, pas la sortie de l’euro

Riposte Laïque : Comment le Siel, dont vous êtes le vice-président, analyse-t-il le résultat de ces élections présidentielles, sachant que vous souteniez Marine Le Pen ?

Frédéric Pichon : Le SIEL a soutenu Marine le Pen jusqu’au bout. Cependant nous ne pouvons cacher notre déception du score du deuxième tour. Le débat raté y est certainement pour beaucoup puisque j’ai  constaté autour de moi beaucoup d’indécis de droite qui comptaient voter Marine et qui finalement sont allés à la pêche. L’élément fédérateur de l’immense majorité des sympathisants c’est la défense de l’identité et le refus de l’immigration et de l’islamisation, pas la sortie de l’euro. Nous n’avons cessé de le répéter en vain. Malheureusement Marine s’est embourbée dans un débat confus sur l’économie alors qu’elle aurait pu faire la différence sur l’identité.

Philippot a vidé le FN de ses militants les plus fidèles en les poussant vers la sortie

Riposte Laïque : Vous avez écrit un article très sévère, sur Boulevard Voltaire, appelant à en finir avec la ligne Philippot. Pourquoi le vice-président du FN est-il à ce point votre bête noire ?

http://www.bvoltaire.fr/temps-den-finir-ligne-philippot/

Frédéric Pichon : Cela rejoint ce que je viens de dire. Qu’ils viennent de la droite ou de la gauche, qu’ils soient libéraux ou étatistes, l’immense majorité des électeurs du FN votent avant tout pour des motifs identitaires.

Pour Philippot qui est souverainiste chevènementiste, le clivage est entre les partisans et opposants  à l’euro et à l’union européenne. Il pense pouvoir fédérer les 55% de Français qui ont voté non en 2005. Seulement un vote de rejet contre un projet de traité ne se traduit pas automatiquement en vote d’adhésion pour un parti politique.  Donc même si cette question est importante, elle ne doit pas constituer le point phare du programme.

De plus, si nous ne sommes pas sectaires et nous souhaitons l’union de tous les patriotes  qu’ils viennent de gauche comme de droite, la ligne de Philippot est minoritaire parmi les militants du Front et même les électeurs. Marion avait obtenu plus de 80% au congrès en 2014.

Un sondage avait été fait en janvier dernier par Le Figaro et il en ressortait que 52% des électeurs du FN se sentaient en effet plus proches de Marion Maréchal que du vice-président du parti (29%).

Or Philippot n’a eu de cesse, en se livrant un chantage permanent à la démission auprès de Marine Le Pen, de s’assurer une position hégémonique au sein de l’appareil en éliminant par des procédures d’exclusion et de mise à l’écart systématique  tous les militants identifiés comme proches de Marion ou encore trop identitaires ou trop catholiques. A l’inverse, les proches de Philippot malgré des comportements parfois injurieux à l’encontre d’autres cadres du FN ont toujours bénéficié d’une incroyable mansuétude, Philippot prenant systématiquement leur défense, voire menaçant la présidente de démission.

Cela en s’appuyant sur des méthodes de flicage systématiques de la part de ses proches qu’il a fait embaucher notamment dans le pôle communication : identification des comptes hostiles à sa ligne, dénonciations et finalement mise à l’écart.

Sans compter de faux comptes facebook ou twitter pour tacler en interne Marion Maréchal.

Cela serait long à développer mais je peux prouver tout ce que j’avance. Il a donc littéralement vidé le parti de ses militants les plus fidèles en les poussant vers  la sortie. Le départ de Marion qui est toujours restée loyale à sa tante, bien qu’ayant ses convictions propres, n’y est pas totalement étranger.

La dernière entreprise en date étant la création de son parti « Les Patriotes » au sein du parti et ce alors que l’article 6 des statuts interdit la double appartenance. Il s’agit là d’un énième chantage à Marine Le Pen. Soit elle accepte, et il obtient gain de cause avant même que le congrès n’ait eu lieu – l’appellation les patriotes a été déposée à l’INPI par un de ses intimes, Joffrey Bollée, ce qui veut dire que si le FN adopte ce nouveau nom, il sera juridiquement prisonnier par le clan Philippot, un de ses proches  étant propriétaire de l’appellation.

Soit elle refuse et il menace de quitter le Front pour fonder son propre parti soit il rejoint le cas échéant Dupont-Aignan. La dernière étape du projet Philippot c’est l’éviction de Marine Le Pen. D’ailleurs ses militants ne s’en cachent pas sur les réseaux sociaux.

Nous n’avons cessé d’alerter Marine…

Riposte Laïque : Vous avez même été plus loin, dans cet article, évoquant les limites apparues de Marine Le Pen, lors de ce fameux débat. Vous paraissez donc contester le fait qu’elle puisse continuer à être le phare des patriotes ?

Frédéric Pichon : errare humanum est. Perseverare diabolicum. Ce n’est pas faute d’avoir alerté Marine que la plus grande marge de manœuvre était à droite et que c’était autour de thématiques identitaires qu’elle progresserait. Sarkozy l’avait compris en 2012 et avait fait 48%. Il avait également torpillé Le Pen en 2007 lorsque ce dernier s’était aventuré, sous l’influence de Soral, dans un discours incompréhensible pour ses sympathisants sur la dalle d’Argenteuil. Karim Ouchikh et Robert Ménard et avec eux Marion Maréchal  avaient encore attiré son attention à ce sujet au séminaire d’Etiolles en 2016 avant d’être éconduits. Les militants patriotes ne peuvent éternellement crier dans le désert auprès d’une direction autiste. Je crois que l’implosion souhaitable des républicains et celle plausible du Front national au moment du congrès sont inéluctables. Il faut donc préparer le coup d’après.

A propos du départ de Marion…

Riposte Laïque : Vous ne cachiez pas une certaine proximité avec Marion Maréchal Le Pen. Son départ doit donc vous catastropher ? Comment l’expliquez-vous ?

Frédéric Pichon : Les raisons personnelles de son départ sont parfaitement louables. La vie politique est chronophage pour une femme qui a sacrifié une partie de sa jeunesse. Je ne suis pas catastrophé car nulle, aussi brillante soit elle, n’est irremplaçable, même si Marion Maréchal est une figure fédératrice. Cependant j’ose espérer que cette absence sera de courte durée et j’ai la conviction que lorsqu’on a la politique dans le sang, on a du mal à s’en passer.

Le Siel présent dans 70 circonscriptions

Riposte Laïque : Quelle est la stratégie du Siel pour les élections législatives ? Vous serez présents dans combien de circonscriptions ?

Frédéric Pichon : Nous devrions être présents dans environ 70 circonscriptions. Notre stratégie est précisément d’occuper le terrain en avançant sous nos couleurs et nos idées. La défense de la civilisation et de l’identité nationale face au Grand Remplacement et à l’islamisation, la défense de la famille et du socle anthropologique chrétien face au nihilisme culturel et sociétal, la défense des libertés et de la subsidiarité contre l’ultralibéralisme marchand et le socialisme étatique.

 

Frédéric PICHON, Avocat. Vice-président du Siel,

 

Le vote du 7 mai, un choix de civilisation

Le vote du 7 mai, un choix de civilisation : avec Marine Le Pen, notre pays restaure sa grandeur !

Karim ouchikh 1

par Karim Ouchikh, Président du SIEL,
Conseiller municipal et d’agglomération de Gonesse,
Conseiller régional Ile-de-France.

 

 

      
 

 

 

Dès le 24 avril, vous avez appelé à « faire barrage à Macron ». En quoi vous paraît-il si dangereux ?

Je ne peux me faire à l’idée que le candidat de La City, de l’UOIF et du Planning familial puisse s’installer aussi aisément à l’Elysée pour imposer à nos compatriotes une terrible politique libérale-libertaire, selon un agenda caché qui lui sera directement dicté de Berlin et de Bruxelles. Il est tout de même assez extraordinaire de constater que cet individu, parfaitement inconnu du grand public voici à peine trois ans, a réussi une extraordinaire OPA sur la vie politique française : pareil ‘‘succès’’ doit beaucoup à la puissance des intérêts médiatico-financiers qui se sont largement coalisés pour miser sur sa candidature. S’il devait l’emporter au soir du 7 mai, le Système lui présenterait très vite la facture….

Dans le même communiqué, vous avez également appelé à effectuer un vote positif, c’est-à-dire à voter pour Marine Le Pen et cela « sans hésitation ». Pourquoi n’y a-t-il pas à hésiter ?

Nul n’ignore l’intensité des désaccords qui m’opposent au FN sur bon nombre de sujets qui structurent le débat public : sur le maintien indispensable à mes yeux de la France dans une Union européenne et une zone euro pareillement refondées ; sur la priorité à accorder à la lutte contre le Grand remplacement ; sur la nécessité de mettre un
terme à l’islamisation de la France ; sur le combat à mener pour recouvrer toutes nos souverainetés, y compris notre souveraineté identitaire; sur l’absolue nécessité de rétablir nos comptes publics en libérant les énergies des forces vives de la Nation et en recentrant l’Etat sur ses compétences régaliennes… En faisant le choix d’appeler à voter Marine Le Pen, je fais abstraction de mes réserves de fond, car seul l’intérêt supérieur du pays me guide. Marine Le Pen incarne un volontarisme politique dont Emmanuel Macron est totalement dépourvu et elle présente un programme qui est le moins éloigné de la ligne politique du SIEL. En réalité, nous sommes aujourd’hui confrontés à un choix de civilisation : avec Emmanuel Macron, la France roule à grande vitesse vers l’abîme et sort à coup sûr de l’Histoire ; avec Marine Le Pen, la France entre en résistance contre les puissances de l’argent et garde toutes ses chances de retrouver sa grandeur perdue. Devant pareille alternative, l’hésitation n’est pas de mise, ce qui me conduit aussi à refuser absolument la politique du Ni-Ni, cette fausse position de compromis qui est au fond l’autre visage du renoncement….

Lire la suite

Tout ça n'est pas clair (de RI)

S'agit-il d'une erreur de FILTERIS ?

Tout au long de la semaine dernière, nous avons été amenés, à Réseau International, à suivre l’évolution des rapports de force entre les candidats à l’élection présidentielle, en nous basant sur une source étrangère qui a déjà fait ses preuves.

Concernant les 6 premiers candidats, les résultats du vote du premier tour correspondent tous aux fourchettes prédites par Filteris à J-2, sauf pour… Emmanuel Macron, qui se retrouve avec 1 à 2,5 millions de voix en plus de ce qui était prévu.

Ça fait quand même beaucoup. Avant d’en conclure à une erreur de Filteris (comme c’était prévisible, les médias traditionnels n’ont pas attendu pour le faire), il serait intéressant d’envisager d’autres explications et se demander, non seulement d’où viendraient ces voix supplémentaires (1 à 2,5 millions), mais aussi et surtout, comment un tel tour de passe-passe serait possible. 

A J-2, je tentai une prévision de score, en voix, rappelée ci dessous. Toutes les fourchettes se sont avérées exactes sauf une: celle d’Emmanuel Macron. Je n’imaginais pas que nos médias et sondeurs puissent fabriquer, à partir de rien, un candidat au bilan plus que modeste, jamais élu et le porter de zéro à 23,86% en 6 mois.

  Tout ca n est pas clair

Reseau International

 

Qui est Macron

Macron marionnette