Bonjour et bienvenue sur :

Le SIEL contraint de quitter le Rassemblement Bleu Marine

A l’occasion de son Comité Directeur qui s’est tenu le 5 novembre 2016, le SIEL a constaté l’étendue des désaccords qui l’opposent actuellement à la direction nationale du FN, parmi lesquels :

- l’hostilité récurrente du FN aux ambitions louables du SIEL visant à structurer l’espace politique abritant, entre LR et le FN, la « Droite hors les murs » afin d’élargir à droite la base électorale de Marine Le Pen ;

- le refus du FN de faire faire vivre politiquement le Rassemblement Bleu Marine, structure fantôme qui ne s’est jamais réunie depuis 2012 : les patriotes de toutes sensibilités aspirant à rejoindre Marine Le Pen n’auront donc malheureusement pas trouvé avec ce RBM défaillant un espace de dialogue et de réflexion propre à créer les complémentarités politiques et les synergies électorales escomptées ;

- la violation répétée par le FN de l’accord de partenariat politique signé en 2012, lequel prend fin en juin 2017 : au refus d’honorer loyalement ses obligations financières vis-à-vis du SIEL, s’ajoutent la paralysie organisée des relations FN/SIEL dans les départements et son refus inexplicable d’investir les candidats SIEL aux législatives de 2017.


Ces différentes entraves sont directement imputables à Florian Philippot qui a toujours œuvré à consolider son emprise idéologique sur le Rassemblement Bleu Marine en marginalisant méthodiquement, avec le SIEL, un parti politique dont la ligne idéologique (de droite de convictions) contredisait manifestement ses ambitions politiques à l’intérieur du FN comme au sein du RBM.

Le SIEL s’est employé inlassablement à aplanir ces divergences fondamentales, sans recevoir malheureusement le moindre écho à ses multiples marques de bonne volonté.

Déplorant cette situation de blocage qui constitue un véritable gâchis politique pour la famille patriote, le SIEL entend néanmoins, - compte tenu de la gravité des périls qui accablent la France -, maintenir son soutien à la candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle de 2017 au regard de l’offre politique actuelle.


En considération de cette impasse politique éminemment dommageable, qui ne porte en rien atteinte à la complicité et à l’amitié éprouvées à l’égard des adhérents, cadres et élus du FN, le SIEL a adopté les trois motions suivantes :

1. Le SIEL quitte le Rassemblement Bleu Marine, structure politique fantôme qui n’a jamais fonctionné en pratique depuis sa constitution, en prenant acte du refus du FN d’en assurer toute véritable expression à l’avenir.
Motion approuvée à 94% des membres du Comité directeur.

2. Animé avant tout par l’intérêt supérieur du pays, le SIEL confirme, en l’état de l’offre politique actuelle, son soutien à la candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle de 2017.
Motion approuvée à 96% des membres du Comité directeur.

3. Compte tenu du refus injustifié du FN de consentir à son partenaire la moindre investiture aux législatives de 2017, le SIEL présentera des candidats dans le cadre d’un rassemblement patriotique à vocation majoritaire.
Motion approuvée à 100% des membres du Comité directeur.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire